Ce que j’ai appris dans une agence de communication

Free-Photos / Pixabay
0

Salut les gens, je viens ici car j’ai l’immense honneur de pouvoir me servir de ce site comme purgatoire, alors je vais vous relater dans les lignes qui suivent ce que j’ai appris durant toutes ces années à travailler en agence de communication. Ma carrière fut riche et intense, et ce n’est pas fini. Enfin pour ce qui est de travailler dans une boite de com si, car je suis indépendant depuis quelques années maintenant et je compte bien le rester. Pourquoi je vais vous raconter tout ceci ? Ben parce que ca me fait plaisir, c’est moi qui régale, et je suis sûr que cela devrait vous intéresser car vous devriez y trouver des informations croustillantes. Et puis, si ce n’est pas le cas, ce n’est pas bien grave, au pire, vous zappez l’article et vous passez à autre chose. Il y a mort d’homme hein ? Allez, on va commencer car je n’ai pas que cela à faire non plus, je dois m’occuper ensuite de la communication internet d’un client prestigieux. Oh l’autre comme il se la raconte…

Une agence de communication, c’est top pour se faire la main

Voilà en fait, je dois vous faire un aveu mes très chers amis (ou ennemis que je ne connais peut être pas pour la plupart), il y a de cela quelques années (au moins 10 ans), je n’y connaissais absolument rien en communication et marketing. Création de site internet, référencement, emailing…. ce genre de termes pour moi était aussi familier que le nom de la dernière biquette élevée dans le Larzac. J’ai eu la chance à l’époque d’être recruté par une agence de com, j’ai bien bluffé à mon entretien et c’est passé crème. Je me suis par la suite auto former. Rien de mieux que d’apprendre sur le tas. Tu te prends une bonne claque dans la gueule, tu pleures un bon coup, mais t’apprends à vitesse grand V. T’es confronté à un stress permanent, un mélange d’émotions digne des montagnes russes. Tu sais ces fameuses journées où tu commences la journée à 9h du matin (voire moins car j’arrivais souvent plus tôt pour mettre la musique à fond et accesoirement bosser quand même), tu taf pénard, tu bois un café à 10h avec le collègue tu te tapes une barre de rire et 5 minutes après tu te prends un coup de fil d’un client qui n’est pas content du tout car il y a un problème sur on site. Là tu stress, tu te rends compte qu’il y a peut être une couille dans le potage, et qu’en plus la boulette vient peut être (voire sûrement de toi). Oups, t’as redirigé le protocole http:// vers http://www car tu trouvais que c’était mieux pour le référencement. Tu n’as bien sûr pas pris la peine d’avertir le client et surtout pas ton équipe technique (chef de projet, intégrateur, développeur et cie) car tu t’es dis “à quoi bon ?” C’est vrai, après tout, c’est un léger détail… Tu t’apercois finalement que le client ne recois plus les commandes mais qu’il recoit bien les paiements par contre. Peut-être un problème d’appel avec la banque qui sait. Et là, ton chef de projet s’apercoit de la boulette et se demande quel est le con qui a fait ca ?? !!! A ce moment là, tu fais caca mou et tu pries si t’es croyant. Fin de journée, tu te rends compte qu’un des sites que tu gères dans ton parc ranke comme un fou, il est train de déboiter tous ses concurrents. Ton palpitant est au max, ton coeur bat la chamade. Tu remercie le ciel cette journée là de ne pas être cardiaque. Bienvenue dans une agence de communication ! C’est comme ca que ca se passe. Une journée classique. En tout cas pour moi, c’était ca, et c’est du vécu. C’est pas du bullshit. Travailler dans une agence de communication est très enrichissant car tu es confronté à un diversité de projets avec des problématiques spécifiques. La créativité à déployer dans chaque projet doit être constante, les stratégies doivent être versatiles. J’ai eu l’ocassion de plancher sur des stratégies SEO passionantes. Tu vis une immersion dans la vie d’une entreprise en prenant connaissance de leurs produits et services, de la politique de la société, leurs problématiques. De ce constat découlent leurs besoins. Tu les accompagnes tout au long du projet. Tu communiques avec ton équipe à chaque phase du projet (c’est mieux pour savoir où t’en es et ce qu’il faut faire à l’instant t). Quand tu travailles en équipe dans une agence de communication, tu es quasiment obligé d’échanger sur ton métier. C’est très enrichissant car chacun apprend de l’autre. Le graphiste a su comprendre les contraintes techniques imposées par le SEO, tout comme le développeur et toute l’équipe. L’inverse est tout aussi vraie. Le commercial sait mieux vendre son produit quand il le connait : cela peut paraitre d’une évidence folle, mais dans la pratique vous pourriez être surpris du nombre de commerciaux ne sachant pas exactement de quoi ils parlent. Surtout que je parle ici de technico commerciaux, autrement dit de la nécessité de connaitres les bases techniques des produits. Si un client poser des questions par exemple sur la nature des actions SEO effectués, il valait mieux savoir quoi répondre pour être crédible. Bon quand ton site ranke en 1ère postion au niveau national sur la requête “agence de communication” devant tous tes conurrents, t’es plutôt congruant en terme d’arguments, tu n’as pas besoin d’en dire plus…

Ce que j’ai appris dans une agence de communication

Vous savez, une agence de communication comme monagencedecommunication.com, cela a du bon, car vous êtes confronté à des besoins versatiles. Vous avez une disparité plus ou moins importante au niveau du portefeuille clients. Gérer un grand compte ne se fait pas de la même manière par exemple que pour une TPE ou PME. Lorsque vous travaillez avec un grand compte, il se peut (c’est même fort probable) que votre client soit atteint du symptôme de la réunionite. C’est très courant. Autrement dit, tout est bon pour faire des réunions interminables où on s’astique le manche pour faire passer le temps et se donner un faux semblant d’importance. Vous avez aussi ce client qui va vous appeller tous les jours à vouloir passer 2 heures au téléphone, non pas pour parler plus que de cela du déroulement du projet, mais en réalité c’est surtout pour avoir se sentiment d’être accompagné et palabrer. Je me rappelle d’une anecdote très drôle, il y en a tellement. Je gérais un contrat pour un client type PME sur lequel j’avais d’excellents résultats SEO. Son site rankait bien sur la plupart des mots clés visés. Je m’étais même payé le luxe de positionner son site sur des mots clés supplémentaires qui n’était à la base pas du tout inclus dans la liste de mots clés initiale, mais c’était pour moi, c’était cadeau. Ces mots clés généraient du trafic et étaient pertinents pour le secteur d’activité du client. Et bien vous savez quoi ? Le client n’était pas content car il avait une réunion le lendemain avec ses supérieurs pour renouveller le contrat et le site n’était pas positionné sur 3 ** de mots clés inclus dans la liste de mots clés. Pour vous donner une idée de l’absurdité de la chose, sachez que ces 3 pauvres mots clés devaient générer au mieux 10 visites mensuelles chacun, alors que les autres mots clés que je lui ai offert généreusement généraient au taquet de trafic ! De colère, j’ai positionné son site en quelques heures sur ces mots clés. J’ai appelé le client 3 heures pour lui dire que c’était bon : son site était numéro 1 sur ces “top” mots clés. Depuis ce jour là, j’ai retenu une lecon essentielle pourtant prodigué par mon chef de projet qui m’était avant rentré par une oreille et sorti par l’autre : toujours répondre au besoin du client, le reste est superflu. La satisfaction du client est la priorité, être à l’écoute du client et l’accompagner est le plus important. Le client se contrefout de vos compétences, il veut uniquement que vous répondiez à son besoin exprimé et demandé. Dans l’exemple de ces mots clés, le client se contrefoutait de savoir si les mots clés positionnés par mes soins étaient pertinents, la seule chose qu’il voulait c’était de positionner les mots clés figurant dans la liste iniitiale de mots clés. Un autre exemple. Un client avec lequel l’agence de communication avait de moins bons résultats (oui personne n’est parfait) était super content. Pourquoi ? Parce qu’il se sentait accompagné et compris. Il croyait que le référencement, c’était juste de pouvoir accéder à ses statistiques AwStats… vous comprenez où je veux en venir ? Et je vous jure que tout ce que je vous raconte ici est authentique. Résultat, retenez bien ceci : le client s’en carre l’oignon des résultats, ce qu’il veut c’est être accompagné. C’est la raison pour laquelle l’agence de communication vendait un accompagnement avant tout. Bon après, attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dis hein. Il faut quand même un minimum de résultats, faut pas pousser prendre mémé dans les orties non plus, on est pas dans une agence de communication pour enfiler des perles. Et c’est normal, le client signe pour des résultats, la livraison d’une prestation. Le cahier des charges est là pour cela d’ailleurs. Bon, de côté là, l’agence de communication faisait le boulot, pas de soucis donc. Enfin voilà quoi. Je crois que je vais m’arrêter là pour aujourd’hui car sinon je pourrais écrire un roman. Sachez juste pour finir, que si souhaitez faire vos armes dans le domaine de la communication et du marketing, faites vous embaucher par une agence de communication, votre expérience sera très enrichissante et vous apprendrez très vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.